Mondial gay
26/05/2018

Actu » Actualite

 

Un activiste LGBT menacé d'expulsion au Maroc

Visites 5455 personnes intéressées
Actu Actualite Un activiste LGBT menacé d'expulsion au Maroc
Un militant marocain des droits LGBT, réfugié au Royaume-Uni, risque l’expulsion vers le Maroc où il a été l'objet d'insultes et de menaces de mort.

Exilé au Royaume-Uni depuis quelques mois, un activiste homosexuel risque d'être expulsé au Maroc.

Le jeune Marocain a d’abord demandé asile aux Pays-Bas, où il est arrivé en janvier dernier avec un visa Schengen. Mais les autorités néerlandaises l’ont envoyé au Royaume-Uni, car il avait un visa de ce pays délivré plus récemment.

Il vient de voir sa demande d’asile rejetée par le pays où il s'est réfugié après avoir fait l’objet d’insultes et de menaces de mort à cause de son orientation sexuelle dans son pays d'origine.

Ce jeune gay de 25 ans natif de Casablanca a fait sa demande en mai dernier. Sa première demande a été rejetée par le ministère de l’Intérieur et ce rejet vient d'être confirmé fait appel.

Au Maroc, ce militant est clairement menacé depuis qu'il a cherché à créer un groupe de défense des droits LGBT baptisé "Akaliyat"(Minorités). En effet, les autorités marocaines se sont opposées à ce projet.

"Pour moi, retourner au Maroc équivaut à retourner dans l’obscurité", a-t-il déclaré au quotidien britannique The Guardian.

Le risque de voir reprendre les menaces à son encontre n'ont pas été retenues par la justice britannique qui a estimé que "les poursuites judiciaires contre les homosexuels [au Maroc] sont sporadiques".

L’homosexualité est punie par la loi marocaine d’une peine de 6 mois à trois ans de prison et d’une amende. Au delà du risque pénal, l'homophobie est très forte au Maroc en particulier vis-à-vis des homosexuels qui vivent ouvertement leur orientation sexuelle ou milite en faveur de l'égalité, ce qui est le cas ici.

Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image