Mondial gay
26/09/2018

Actu » Actualite

 

Un groupe d'anarchistes s'en prend à l'ambassade saoudienne pour dénoncer la situation des homosexuels

Visites 335 personnes intéressées
Actu Actualite Un groupe d'anarchistes s'en prend à l'ambassade saoudienne pour dénoncer la situation des homosexuels
Un groupe anarchiste, Rubicon, s'en est pris à l'ambassade d'Arabie saoudite à Athènes pour dénoncer la situation des femmes et des homosexuels dans ce pays.

Divers objets et de la peinture ont été jetés jeudi à l'aube contre les guérites et la clôture de l'ambassade d'Arabie saoudite à Athènes située dans la banlieue nord.

"Vers 04H00 GMT, quelques personnes ont provoqué des dommages à l'extérieur de l'ambassade (...) ils ont jeté de la peinture", a indiqué à l'AFP une source policière, ajoutant qu'"une enquête était en cours".

Sur une bande vidéo publiée sur un site internet par le groupe anarchiste Rubicon, on voit au moins trois personnes portant des casques jetant divers objets contre la clôture de l'ambassade.

Selon le texte publié en ligne, le groupe met en cause l'Arabie saoudite dans la guerre contre le Yémen et l'accuse "d'avoir imposé pour des décennies une dystopie médiévale à l'intérieur du pays et de l'exporter à l'étranger".

"Des femmes adultères sont décapitées dans les rues, des voleurs sont amputés devant une foule hurlante, les femmes sont discriminées, les dissidents et les gays disparaissent et sont exécutés", indique ce texte.

Rubicon accuse aussi le gouvernement grec de gauche d'Alexis Tsipras "d'hypocrisie" sur une affaire controversée de vente présumée de munitions à l'Arabie saoudite au début de l'année.

Depuis son apparition en 2015, Rubicon procède souvent à des actes similaires contre diverses cibles diplomatiques, politiques, médiatiques et économiques, principalement à Athènes, causant des dégâts matériels mais sans faire jusqu'ici de blessés.

En octobre, le groupe avait fait irruption dans l'ambassade d'Espagne en distribuant des tracts où il dénonçait à la fois "la répression" des indépendantistes catalans et "le nationalisme bourgeois" de Barcelone.

La police avait alors encerclé les lieux et dix-neuf personnes avaient été arrêtées. En septembre, il avait pénétré dans les bureaux de Turkish Airlines, toujours à Athènes, pour dénoncer les purges menées par le régime turc depuis le coup d'Etat manqué de juillet 2016.

(Source AFP)
Commentaires